Nouvelles

Rendez-nous visite sur Tarot Gratuit
Mise en ligne hebdomadaire d’articles de qualité

L’athamé – un des instruments fondamentaux de la pratique ésotérique

Crystal 26.01.2012 10:59

Définition:

L’Athamé est un outil qui représente l’air et qui est un des instruments fondamentaux de la pratique ésotérique. C’est un couteau qui possède en général une lame double à double tranchant. Son manche est traditionnellement noir et est fait en bois, en os ou en plastique. Cependant une épée courte peut également être considérée comme un athamé. Dans la wicca, l’athamé (ou couteau rituel) ne nous sert pas à couper mais à diriger l’énergie mobilisée lors des rituels. Comme c’est un organe du pouvoir il sert à rarement à faire appel à la Déesse ou au Dieu. Il s’agit le plus souvent d’un couteau avec une lame à double tranchant mais émoussée, à manche noir ou foncé (le noir absorbe le pouvoir). Certains wiccans aiment graver des symboles ou des runes sur le manche mais ce n’est pas indispensable. Comme tous les instruments, votre couteau au cours des rituels acquiert du pouvoir lorsque vous le toucherez, le manipulerez. Il arrive que l’athamé soit remplacé par une épée car elle possède les mêmes propriétés que le couteau. Mais sa taille et son poids rendent son utilisation difficile lors des rituels. Outil provoquant le changement, l’athamé est associé à l’élément feu et est souvent rattaché de par sa nature phallique au Dieu. Il sera conservé dans un étui jaune rappelant le soleil.

Pratique:

Asseyez-vous confortablement dans un lieu calme et éclairé à la bougie, avec fleurs et encens. Respirez profondément et calmement jusqu’à ce que vous vous sentiez entrer dans un état léger de transe. Ouvrez votre conscience à l’Athamé, laissez-le vous « parler ». Attardez-vous sur l’idée que cet objet est lié à l’air. Concentrez-vous sur la manière dont l’Athamé engrange et projette le pouvoir. Gardez votre esprit ouvert et réceptif et laissez-le suivre toutes les idées qui vous viennent concernant l’Athamé, son utilisation dans le cercle magique, et l’air. Laissez toutes images associées s’épanouir. Lorsque vous sentez que vous avez assez exploré le sujet, revenez à vous et écrivez sur cette expérience. Cette méditation peut être répétée avec chacun de vos outils magiques. Il permet de tracer le cercle magique appelé également cercle d’invocation. Il permet aussi d’ouvrir celui-ci au cours du rituel en créant une porte, de graver des pentacles, d’attirer et de canaliser les énergies appelées au cours de diverses invocations, de trancher des liens avec des esprits pour les renvoyer vers l’immatériel, mais également de se défendre. À la fin du rituel, il permet également de rompre le cercle en plusieurs endroits et donc de mettre un terme final au rituel en cours.

Son entretien:

Avant la première utilisation de l’Athamé, il doit être purifié et consacré. Cependant il ne doit jamais être exhibé ou prêté. Un lien très personnel et une utilisation uniquement à travers les pratiques ésotériques sont demandés. L’Athamé doit être conservé dans un étui en tissu noir (soie de préférence) et y être remis après chaque utilisation. Les pratiquants modernes choisissent de plus en plus un athamé fantaisiste, à l’imagerie riche correspondant à diverses traditions, selon leurs goûts ou pratiques.

Le rituel de purification:

On consacre le couteau pendant la lune croissante mais avant il faut le purifier: sel, fumée d’encens, feu de bougie, eau bénite. On peut remplacer l’eau bénite par la tisane de pétales de roses (très grande force purificatrice utilisée déjà par les anciens Égyptiens). Dans le chamanisme de Sibérie on purifie avec l’eau courante, sous la lumière de la Lune et du Soleil pendant trois jours et trois nuits, après on l’enterre dans la terre également pour trois jours et trois nuits. Pour l’utilisation de la tisane de pétales de rose il faut y ajouter trois gouttes de votre sang. Au cours de la purification on aiguise le couteau, on l’aimante avec un petit aimant pendant 5 minutes. Après la purification on le sacrifie. On grave sur la manche du couteau votre nom magique, quelques pentacles. De plus, pendant le rite on récite un texte magique. Selon la tradition on garde le couteau dans un matériel naturel (boite en bois de cèdre) après l’avoir enroulé dans un tissus noir.

Interprétation:

L’athamé représente le principe masculin du Dieu cornu (en opposition ou plutôt en complémentarité au chaudron, le fameux “chaudron des sorcières”, représentant le principe féminin de la Grande Déesse). Il représente également les éléments Feu et Air et est associé au point cardinal est lors de la délimitation du cercle magique.

Articles liés

Appelez dés maintenant le 090 436 007 (2,00 Euro/min) afin de découvrir d’autres avantages. Afin de préserver vos données personnelles, votre numéro de téléphone ne peut être lu par nos conseillers.