Nouvelles

Rendez-nous visite sur Tarot Gratuit
Mise en ligne hebdomadaire d’articles de qualité

L’Astragalomancie – prédiction de l’avenir par le hasard

Crystal 27.12.2011 10:41

Historique :

L’Astragalomancie – ou technique de prédiction de l’avenir par le hasard, via les astragales puis plus tard via les dés à jouer, que l’on nomme aussi cléromancie, existe depuis la préhistoire. Car avant que les dés cubiques standard à 6 faces soient devenus communs, les peuples antiques utilisaient divers objets tels des noyaux de fruit, des coquillages, des cailloux, des bâtons plats et des coquilles de noix pour obtenir des résultats aléatoires pour des jeux. Le lancement de ces objets – qui sont les ancêtres des dés – était une façon de deviner les malchances, de choisir des joueurs, ou une méthode de prédiction. Au cours de l’Histoire, leur utilisation s’avère tantôt ludique – simplement pour le jeu -, et tantôt divinatoire. Les dés sont donc les instruments de jeu les plus anciens que n’ait jamais connus l’homme. On sait aussi qu’à une certaine époque, et dès l’Antiquité, les Égyptiens, Grecs et Romains utilisaient de petits os, ou astragales – anciens dés à quatre faces qu’ils nommaient Tali ou Astragali, ou plus tard Tesserae quant au traditionnel dé à six faces -: soit, les osselets provenant du tarse des moutons ou des chèvres – partie postérieure du pied, située près du talon: tels les metatarsus ou metacarpus d’un mouton -; ayant quatre facettes aisément reconnaissables; celles-ci ayant chacune une valeur prédéterminée – symbole, lettre ou chiffre -. En fait, on retrouve ces os d’articulation – astragales – parmi les restes primitifs dans le monde entier; alors qu’ils sont toujours d’usage courant de nos jours dans l’est musulman, en Europe méridionale et en Amérique latine. Pour mieux situer leur utilisation dans une période temporelle, mentionnons que des tombeaux égyptiens, datés de 2000 avant Jésus-Christ, se sont avérés contenir des dés à jouer. Des découvertes faites dans les fouilles archéologiques démontrent même que certains dés remontent à 6000 ans avant J-C.  Ils ont donc été développés parallèlement par beaucoup de cultures antiques partout dans le monde et n’ont pas simplement été inventés, ou été popularisés, spécifiquement, par une partie du monde ou l’autre. Par ailleurs, l’aspect « prédiction de l’avenir » ou mancie, a de tous temps été un volet important. Le mot Grec ASTRAGALOS signifie « divination par les astragales »; ce qui démontre qu’ils étaient utilisés également comme outil pour prédire l’avenir.

Pratique :

Comment nommer la divination par les dés à jouer? Faisons d’abord une distinction, puisque indépendamment, cette mancie est principalement nommée de deux façons différentes: Astragalomancie – assimilée parfois aussi à l’astragyromancie, ou à l’ashagalomancie -, ou cléromancie, qui sont deux méthodes de divination très étroitement liées.  Règle générale, cependant, on utilise le lancer de DEUX dés – cléromancie – pour poser une question simple; et le lancer de TROIS dés – Astragalomancie – pour une lecture plus générale. Pour l’Astragalomancie, on utilise des astragales – ces fameux os de moutons – et plus tard incidemment, des dés à jouer; tandis que la seconde mancie – la cléromancie -, réfère au tirage au sort avec de menus objets: dont des haricots, pierres, bâtons, os, coquillages, tessons de poterie ou dés à jouer. Ajoutons également d’autres précisions. L’Astragalomancie consiste en un
système de divination via le tirage au sort de petits os, chacun ayant une signification particulière. L’Astragalomancie est considérée comme le précurseur des mancies de divination par les dés: où les nombres inscrits sur les faces ont des correspondances avec les lettres de l’alphabet. Vient plus tard l’astragyromancie ou Astragalomancie: une forme de divination qui au fil des ans, en vient à utiliser des dés – peu importe la forme et/ou le nombre de faces – marqués de chiffres et/ou de symboles correspondant à des lettres; ou marqués de nombres et/ou des lettres de l’alphabet; donnant une réponse aux questions posées par le devin.
Donc, l’Astragalomancie obtenue en jetant des dés, remonte à la nuit des Temps: avant même l’époque de l’Egypte antique, où les Pharaons étaient souvent peints sur des oeuvres d’Art,
en train de jouer aux dés. Mentionnons aussi que pour leur part, les Lamas de toutes les traditions de bouddhisme tibétain s’engagent volontiers dans l’Astragalomancie; tandis que les moines tibétains pratiquent encore une technique de divination appelée Sho-Mo, en utilisant 3 dés ordinaires. Puis, un bon nombre de sorciers africains, dans diverses tribus, utilisent encore de nos jours ces méthodes de divination, grâce à des os marqués ou des dés en bois. Les hindous d’Inde sont aussi friands d’une science divinatoire appelée Ramala: utilisant des dés à jouer très similaires à nos dés contemporains, mais embrochés sur une tige. Tandis que dit-on, les Bohémiens Romanichels pratiquent toujours largement cet Art ancien.

Articles liés

Appelez dés maintenant le 090 436 007 (2,00 Euro/min) afin de découvrir d’autres avantages. Afin de préserver vos données personnelles, votre numéro de téléphone ne peut être lu par nos conseillers.