Nouvelles

Rendez-nous visite sur Tarot Gratuit
Mise en ligne hebdomadaire d’articles de qualité

La Wicca – une religion, basée sur l’Ancienne Religion…

Crystal 27.01.2012 09:54

Définition:

Le terme wicca a été créé par Gerald Brousseau Gardner au XXe siècle, qui affirmait qu’il voulait dire « sorcellerie » en vieil anglais. En réalité, sorcellerie en anglais ancien se dit wiccacraeft (d’où le terme actuel witchcraft et wiccaest le masculin de sorcier (le féminin étant wicce et le pluriel Wiccan). Ces mots dérivent du verbe wiccian qui signifie ensorceler, pratiquer la magie. La Wicca est une religion, basée sur l’Ancienne Religion. Elle est en général considérée comme une philosophie ou une spiritualité. Elle inclut des éléments que l’on peut trouver dans nombre de croyances telles que le chamanisme, le druidisme, et les mythologies gréco-romaine, slave, celtique et nordique. Ses adeptes, les wiccans, prônent le culte de la nature, et s’adonnent parfois, mais pas nécessairement à la magie blanche. D’abord confinée à un cercle restreint, la Wicca s’est progressivement développée dans les pays anglo-saxons où elle constitue la principale forme de néopaganisme. Diffusée par les milieux féministes américains dans le contexte général de la contre culture des années 1970 elle s’est progressivement transformée et diversifiée, acquérant une dimension écologiste qu’elle n’avait pas au départ. Parallèlement aux structures initiatiques issues de la lignée de Gardner ou d’Alex Sanders, s’est créée une Wicca éclectique dont les membres pratiquent en dehors de toute initiation formelle. Leurs croyances et pratiques divergent considérablement suivant les individus et la frontière entre la Wicca proprement dite et les autres formes de néopaganisme sont souvent floues. La diversité des pratiques, l’absence de structure centrale – et souvent de structure tout courte – rend le nombre des wiccans difficile à déterminer. En 1990 l’étude NSRI avait estimé le nombre des wiccans aux États-Unis à 8 000.

Pratique:

Il n’existe pas vraiment de pratique spécifique à la Wicca, celle-ci varie en fonction de la tradition adoptée. La plupart du temps, les rites se pratiquent en plein air, dans la nature, loin des regards. Actuellement se développe une nouvelle forme de pratique, dite la pratique solitaire de la Wicca ou « Wicca de salon » (terme emprunté à Scott Cunningham) pour désigner les wiccans pratiquant chez eux, n’ayant pas la possibilité de le faire dehors. En harmonie avec le rede wiccan mentionné ci-dessus (première règle), le wiccan pratique de la façon qui lui convient le mieux. Certains font leurs rites avec nombre d’accessoires (pentacle, athamé, baguette, vêtements appropriés, etc.), d’autres pratiquent de façon épurée, l’essentiel étant de se sentir le plus à l’aise possible pour être en harmonie avec son environnement et pouvoir correctement canaliser « l’énergie » lors du rite. Bougies et symboles des quatre éléments sont cependant très souvent présents. Il n’y a pas de sacrifice, animal ou humain ou quel qu’il soit, le wiccan respectant avant tout l’autre et la nature, certains pratiquant même le végétarisme. Tout au plus quelques offrandes sont faites aux divinités, mais celles-ci sont souvent des éléments de la nature tels que fleurs, herbes fraîches, eau, etc. Lors du rite, le wiccan trace un cercle pour s’isoler et garder prisonnière l’énergie qu’il va appeler, du doigt ou avec un outil, par la pensée ou physiquement. Comme la nature est son propre temple, il se crée un espace de prières, qu’il « effacera » ensuite. Il pratique ensuite son rite, puis referme le cercle, c’est-à-dire l’efface.

Interprétation:

Dans la Wicca, les rituels n’ont pas seulement pour objectif d’entrer en contact avec le divin dans la nature qui nous entoure, mais aussi de contacter l’étincelle divine en nous-mêmes, et ainsi mieux nous connaître. C’est la signification et la symbolique interne qui sont donc plus importantes que l’aspect externe des rituels utilisés en Wicca. « La Wicca nous expose à ce que Jung appelait “le drame archétypique divin” – c’est-à-dire le monde du mythe. Les rituels de saison, les initiations et même le cercle magique simple dans lequel les Wiccans travaillent, personnifient ce qui se passe au niveau de l’inconscient et autorisent de voir, comprendre et accepter, permettant ainsi le développement. »

Articles liés

Appelez dés maintenant le 090 436 007 (2,00 Euro/min) afin de découvrir d’autres avantages. Afin de préserver vos données personnelles, votre numéro de téléphone ne peut être lu par nos conseillers.