Nouvelles

Rendez-nous visite sur Tarot Gratuit
Mise en ligne hebdomadaire d’articles de qualité

La Capnomancie – divination dans laquelle les anciens observent la fumée…

Crystal 21.12.2011 01:17

Historique :

CAPNOMANCIE, s. f. divination dans laquelle les anciens observent la fumée pour en tirer des présages. Ce mot est Grec, est formé de KAPNO\S2, fumée, & de MANTEI=A, divination.
La Capnomancie est une Voyance basée sur l’interprétation des fumées résultant de feux sacrificiels, ou celles dues aux graines de verveine, de jasmin ou d’autres plantes sacrées, jetées dans les flammes d’un brasier. La capnomancie est l’art divinatoire consistant à prédire des évènements futurs et des tendances à venir par la fumée. D’après certains anciens documents, Caïn aurait été le premier homme à faire appel cette technique de divination. La capnomancie fut longtemps utilisée pour savoir si les dieux appréciaient ou non les sacrifices, généralement
humains.

Méthode :

Celui qui pratique la Capnomanciedoit  jeter régulièrement des plantes dans le feu pour attiser la fumée et certaines de ces plantes avaient des pouvoirs hallucinogènes afin de permettre au devin de rentrer plus facilement en transe, et prédire l’avenir. Le capnomancien interprétait différents facteurs dans la fumée d’un bûcher; le sens de la fumée, mais aussi la hauteur, ainsi si la fumée était basse, cela signifiait que la divinité n’appréciait pas vraiment le sacrifice, alors qu’au contraire si elle était haute cela signifiait qu’elle appréciait. La capnomancie se pratique avec des végétaux que l’on brûle. Cette divination interprète les volutes des fumées dans l’air ainsi que leur couleur.

Interprétation :

Généralement si la fumée est claire, la réponse est positive. Si elle est foncée et hésitante, l’issue est mauvaise. Si la fumée rampait sur sol, cela était un signe que les dieux n’appréciaient guère ou reprouvaient le sacrifice. Par contre si la fumée provenant du bûcher allait droit au ciel, les dieux étaient favorables à ce sacrifice. Les Grecs, dans les temps anciens, pratiquaient couramment la capnomancie. À l’époque médiévale, la capnomancie n’était pas uniquement consacrée aux sacrifices. En effet, des graines (particulièrement de jasmin) étaient lancées dans le feu. La fumée qui en résultait était alors interprétée pour prédire les périodes à venir. Cette pratique de la capnomancie était aussi, bien souvent, effectuée à l’aide de plantes au pouvoir hallucinogène. Ainsi étaient jetées dans les feux des plantes telles que le chanvre, la verveine ou encore le pavot. Le spécialiste en capnomancie rentrait, par ce biais, plus  facilement en transe pour avoir des visions concernant l’avenir proche ou lointain.

Conclusion :

On distingue deux sortes de capnomancie; l’une qui se pratique en jetant sur des charbons ardents des grains de jasmin ou de pavot, et en observant la fumée qui sorte. L’autre qui était la principale et la plus utilisé, consiste à examiner la fumée des sacrifices. C’était un bon augure quand la fumée qui s’élevée de l’autel était légère, peu épaisse, et quand elle s’élevée droit en haut, sans se répandre autour de l’autel. Théophraste, sur le prophète Osée, remarque que les Juifs étaient aussi adonnés à cette superstition. On pratique encore la capnomancie en humant ou respirant la fumée qu’exhalent les victimes, ou celle qui sorte du feu qui les consume; comme il parait par ces vers dela Thébaïde de Stace.

Articles liés

Appelez dés maintenant le 090 436 007 (2,00 Euro/min) afin de découvrir d’autres avantages. Afin de préserver vos données personnelles, votre numéro de téléphone ne peut être lu par nos conseillers.